Oct 012012
 

Un film bouleversant de Stéphane CAZES, un ancien du GÉNÉPI, sur la maternité en prison, mais qui va bien au- delà du simple récit d’un accouchement…  Tourné dans l’ancienne prison SAINT-MICHEL à TOULOUSE, il donne à voir un saisissant récit de la vie carcérale au quotidien, avec sa terrible « humanité » : la meilleure, et la pire. OMBLINE apprend à survivre et à se défendre . Elle en ressort plus forte, mais pas haineuse…

_________________________________________________________________________________________________

la critique de L’EXPRESS résume bien ce très beau premier film

C’est l’histoire d’une femme enceinte de deux mois, Ombline, qui se retrouve en prison pour trois ans. Elle accouchera donc sous bonne garde, avant d’élever son bébé derrière les barreaux pendant un an, comme la loi l’y autorise. A elle ensuite de se tenir à carreau pour récupérer son enfant à sa sortie. L’énoncé n’est pas des plus réjouissants. Le film l’est pourtant. Parce que ce premier long-métrage est d’une rigueur et d’une vigueur exemplaires, centré sur le point de vue d’Ombline, tour à tour révoltée, agressive, maternelle. Dans le rôle, Mélanie THIERRY laisse exploser une énergie insoupçonnée, aux côtés de comédiennes au caractère en acier trempé, telle Corinne MASIERO. Une dernière chose : on sort de là l’œil humide mais le moral au beau fixe – cela dit afin de balayer toute réticence.

lire aussi la critique très fouillée du NOUVEL OBSERVATEUR (cliquer ici)

Le film a connu un beau succès critique et d’excellents retours de tous les spectateurs. Lancé dans un petit nombre de salles, il risque cependant d’être assez vite retiré de l’affiche. A partir de ce mercredi 3 octobre,vous pourrez encore le voir dans 3 salles à PARIS et 20 salles en Province. Une grande soirée est prévue le 17 octobre à BAGNOLET, en présence du réalisateur.

« (…) Cette perle à la fois sombre et réjouissante, coincée dans un tiroir depuis plus d’un an parce que chez un distributeur qui a fait faillite. Un autre l’a finalement repris et le sort tant bien que mal. Le film passe inaperçu et c’est d’une injustice crasse (…) (article de Christophe CARRIÈRE)

 

 Publié par à 21 h 08 min

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML&nsbp;: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)