Nov 102016
 

                                       

                    20160401_183120-1-1-2                  François KORBER présentait les arguments de la campagne civique pilotée par « ROBIN DES LOIS » ,  Sergio CORONADO et Jean-Christophe MENARD, tout en exposant les droits des personnes détenues et de leurs familles.

                                                                                         rmc

 

 

 

 

                                                                                                                                                                          réécouter ici le podcast

Nov 102016
 

Av

 

 

cliche-afp

Avec Sergio CORONADO, député EELV, Jean-Christophe MENARD (avocat au Barreau de PARIS) et François KORBER (association ROBIN DES LOIS, une passionnante réunion de Presse s’est tenue à l’Assemblée Nationale ce mercredi matin 9 novembre 2016. Quelques associatifs , et deux jeunes avocats pénalistes, Olivier ARNOD et Chloé ARNOUX, étaient présents, outre Noël MAMERE venu apporter son amical soutien . Plusieurs modes d’action ont été propposés.

Nous reviendrons sur le plan de bataille  qui a été  présenté devant la Presse, tout en publiant de nombreux documents permettant de comprendre le dossier. Vous pouvez toutefois, déjà, lire un très bon résumé de cette réunion de Presse publié par PUBLIC SÉNAT

Egalement un article de Timothée BOUTRY dans le Parisien de ce mercredi 9 novembre 2016 

Signez et faites signez la pétition pour une campagne civique sur Change.org !

C’est la meilleure façon de nous aider à mobiliser des citoyens qui, eux-mêmes, pourront peser sur leurs amis ou leurs élus.

https://www.change.org/p/des-urnes-en-prison

 

 

 Publié par à 2 h 53 min
Nov 072016
 

Ce mercredi 9 novembre 2016, à 10 heures 30,  à l’ Assemblée Nationale , Sergio CORONADO (député EELV) , François KORBER ( association ROBIN DES LOIS) et Jean-Christophe MENARD, avocat au Barreau de PARIS, Maître de Conférences à l’I.E.P. de PAR IS et spécialiste de Contentieux Électoral lancent un appel citoyen. Il s’agit d ‘imposer des Bureaux de vote dans « nos » prisons. Tout en demandant l’abrogation de l’ article 370 du Code  Pénal qui – 40 après les faits -, prive toujours  de leurs droits civiques des personnes condamnées avant la réforme du Code Pénal de 1994.  Nous publierons mardi tout le dossier à la veille de la réunion de Presse organisée à l’Assemblée Nationale ( appel au Ministre de l’Intérieur et au Ministre de la justice, pétition en ligne et appel aux dons pour soutenir notre campagne, appel aux personnes détenues à s’inscrire, de toute urgence, avant le 31 décembre 2016, dans la Commune de leur lieu de détention, via le S.P.I.P. ou le Greffe de l’Etablissement)

RÉUNION  DE  PRESSE  Pour les journalistes qui n’ont pas reçu notre « Invitation » mais qui s’intéressent à ces questions, nous contacter sur   communication@robindeslois.org     Tél  François KORBER  06.65.40.28.72

 Entrée par le 126 rue de l’Université ou le 33, Quai d’Orsay, sur présentation d’une carte de Presse et d’une pièce d’identité aux Services de Sécurité.

________________________________________________________________________________________________________________

ICI  , la pétition en ligne que nous lançons ce mercredi 9 novembre 2016 sur Change.org

à signer et adresser à Monsieur le Ministre de l’Intérieur et à Monsieur le Ministre de la Justice

http://www.lejdd.fr/Politique/Un-appel-pour-des-urnes-dans-les-prisons-822430

Oct 292016
 

Bertrand DICALE tient, depuis des années, des chroniques sur l’Histoire de la chanson, et les chansons qui font l’Histoire. Ce vendredi 28 octobre 2016, FRANCE-INFO diffusait une belle Chronique sur les chansons et la prison. Bernard LAVILLIERS, en 1983, dénonçait les Q.H.S. Et l’horreur de l’isolement. Bien peu de choses ont changé sur ce point . Cela ne s’appelle plus des Q.H.S. mais des Quartiers d’Isolement  … C’est à peu près pareil, l’isolement étant aussi appelé « la torture blanche » . Plus de 30 ans après, la chanson de LAVILLIERS est, hélas, toujours d’actualité. On vous recommande, aussi :  « le maton me guette » (PASSI)

__________________________________________________________________________________________________________________________________

1983 : Bernard Lavilliers chante QHS et le vide absolu de l’existence dans les quartiers de haute sécurité des prisons françaises. A l’époque d’ailleurs, le régime des QHS vient d’être adouci.

Mais le placement de détenus en situation d’isolement est toujours un sujet. Vous l’avez entendu sur France Info cette semaine : les autorités pénitentiaires vont disperser les unités où étaient rassemblés les détenus « radicalisés », et çà et là, on évoque de nouveau cette expérience passée des QHS, qui ont laissé leur trace dans la chanson en France.

 

Dans le premier épisode de cette chronique ce week-end, vous entendez des extraits de :

Bernard Lavilliers, QHS, 1983

Trust, Mitard, 1980

Gilles Servat, Lettre aux amis prisonniers, 1981

Elsa Zylberstein, D’une prison, 1893 (enregistrement de 2004)

Passi, Le maton me guette, 1997

Aquatics, Je voudrais passer mes vacances à Fleury – Mérogis, 2016

Bernard Haillant, Fleury Mérogis, 2001

Jamel Debbouze, Fleury Mérogis, 2005

La Brigade, Zonzon, 1998

Passi, Le maton me guette, 1997

fleury-merogis

M.A. de Fleury Mérogis. Quartier des hommes.                                                                                           (BSIP / UNIVERSAL IMAGES GROUP EDITORIAL)

 

Oct 112016
 

En exclusivité nationale , l’association  « ROBIN DES LOIS » vous fait  écouter  l’Hymne de la Pénitentiaire ici !

Afficher l'image d'origine

nous contacter :  contact@robindeslois.org

L’association  « ROBIN  DES LOIS » – par les combats qu’elle mène depuis des années pour le respect des Droits de l’Homme dans « nos » prisons -, est peu suspecte de complaisance vis-à-vis de l’Institution. Mais nous avons toujours dit et pensé que le sort des personnes détenues est totalement lié à celui des personnels de surveillance (surveillants, Directeurs , personnels de santé, C.P.I.P. etc.) . Il y a – comme partout – des brebis galeuses et, très souvent, un état de non-droit derrière les murs . Mais il y a aussi, fort heureusement, des hommes et des femmes qui  accomplissent leurs missions – souvent ingrates- de façon humaine. « Le Canard Enchaîné » de ce mercredi 12 octobre 2016 publie un article « à sa manière », un peu caustique, sur les paroles de cet Hymne  … (voir cliché ci-dessous).  « ROBIN DES LOIS » laisse ses visiteurs et sympathisants se faire leur opinion sur ce  texte (télécharger ici). Nous estimons, quant à nous, qu’  il est plutôt  sain que de futurs surveillants se forment  en exaltant le mot  « Justice » qui prévaudra un jour, nous l’ espérons, sur  un esprit de  corps souvent trop étroit.

Histoire

Nul ne sait si cet Hymne passera à la postérité …  L’histoire en est originale dans la mesure où il ne s’agit pas d’une  »commande ». Pour la première fois cette année, les élèves de l’Ecole Nationale d’Administration Pénitentiaire (E.N.A.P.), à AGEN, défilaient sur les Champs-Elysées pour le 14 juillet. Avec, à leur tête, la Directrice de l’E.N.A.P., Sophie BLEUET. En s’entraînant à SATORY pour le défilé, avec d’autres élèves de grandes écoles, un élève-surveillant, Adrien Catherine, a constaté que toutes avaient  « un chant de marche ».  Mais pas  l’E.N.A.P. …
C’est ainsi que ce jeune homme a écrit son texte. Pour la musique, il fallait un air entraînant . C’est celui de « La Strasbourgeoise » , souvent appelée  « L’enfant de STRASBOURG » . Un texte écrit lors de la guerre contre la Prusse en 1870 – 1871 , à (re) découvrir .  »L’ Enapienne » a été chantée en public devant Manuel VALLS et Jean-Jacques URVOAS lors de leur visite à l’E.N.A.P de ce jeudi 6 octobre 2016. 

Précisons que nos ministres ont également eu droit à un extraordinaire haka présenté par  150 surveillants d’origine Polynésienne.  « Même pas peur ! »  .    A ne manquer sous aucun prétexte !

D’autres vidéos  du haka  « face à  »  Manuel VALLS et Jean-Jacques URVOAS ...

http://www.sudouest.fr/2016/10/06/ce-qu-il-faut-retenir-de-la-visite-de-manuel-valls-dans-le-lot-et-garonne-2525897-3603.php

http://www.dailymotion.com/video/x4wbji7_a-agen-manuel-valls-assiste-a-un-haka-a-l-enap_news

http://www.sudouest.fr/2016/10/06/ce-qu-il-faut-retenir-de-la-visite-de-manuel-valls-dans-le-lot-et-garonne-2525897-3603.php

Qu’est-ce que le haka ?

http://www.telestar.fr/2015/photos/haka-que-veulent-dire-les-paroles-du-ka-mate-chante-par-les-all-blacks-photo-173902

http://dailygeekshow.com/haka-culture-rugby/

http://www.telestar.fr/2015/photos/haka-que-veulent-dire-les-paroles-du-ka-mate-chante-par-les-all-blacks-photo-173902

img_76641

 Publié par à 21 h 14 min
Août 122015
 

ct_opt(Photo Guillaume Paumier)

Nous venons d’apprendre que La Ministre de la Justice vient de refuser la demande de transfert de Younesse Bambara. La notification se contente de reprendre les arguments de l’Administration Pénitentiaire.

Le Conseil d’Etat avait ordonné que l’instruction de la demande de M. Bambara soit reprise et menée à bien puisque les refus qui lui avaient été opposés ne respectaient pas la procédure régulière pour un détenu particulièrement signalé qui impose que la Ministre prenne elle-même la décision.

La décision de refus qui a été notifiée ce matin à M. Bambara me paraît inhumaine et choquante.

Inhumaine, car M. Bambara, depuis qu’il a porté plainte pour des sévices qu’il aurait subi au Quartier Disciplinaire de Fleury-Mérogis, subit les intimidations et les mesures de rétorsion des surveillants qui ne supportent pas que l’un des leurs soit mis en cause. Cet homme, par ailleurs en très mauvais état de santé physique et morale, ne demandait pas une faveur mais seulement de poursuivre sa détention dans des conditions normales.

Choquante, parce que la décision prise est aux antipodes des déclarations enflammées et poétiques de la Ministre de la Justice sur les Droits de l’Homme et les grands principes. Comment expliquer une telle décision ? Sans doute principalement dans le désir de la Ministre de ne pas déplaire à une Administration pénitentiaire qu’elle ne maîtrise pas.

Car là est probablement le vrai problème. Le Ministère de la Justice n’est pas le seul où le Ministre est autant le chef de son administration que sa marionnette. Le drame, c’est que les conséquences humaines sont ici considérables.

On me fait d’ailleurs remarquer que la Ministre n’a sans doute pas pris personnellement la décision en cause. J’en convient mais un Ministre est responsable des décisions prises en son nom.

Avec l’avocat de Younesse Bambara, Olivier Arnod, nous allons étudier les suites à donner à cette décision qui n’honore par la Garde des Sceaux. Je souhaitais d’abord vous en informer et assurer Younesse et sa famille que nous restons à leurs côtés.

Sylvain Renard

Juil 302015
 

cetat

Ceux qui lisent habituellement notre blog connaissent la lutte déjà longue que notre association mène pour obtenir que justice soit rendue à M. Bambara qui a porté plainte pour des violences au quartier disciplinaire de la prison de Fleury-Mérogis. Ces dernières semaines, notre combat s’est concentré sur le transfert de M. Bambara dans un autre établissement. Comment pouvait-on laisser un détenu au contact de ceux contre qui il avait eu le courage de porter plainte ?

Lire la suite »

 Publié par à 23 h 02 min
Juil 242015
 

arnod_opt

(Maître Arnod, avocat de Younesse Bambara à la sortie de l’audience de  référé qui a eu lieu le 23 juillet)

J’ai assisté hier à l’audience du Tribunal Administratif de Versailles dans laquelle a été débattu le Référé-Liberté que M. Bambara avait déposé. Je rend compte brièvement ci-dessous de cette audience et de son résultat.

Lire la suite »

 Publié par à 15 h 50 min
Juil 222015
 
624px-Renault_Midlum,_Administration_pénitentiaire_Paris,_septembre_2013_-_2
(Renault Midlum, Administration pénitentiaire Paris, septembre 2013 – 2 by Kevin.B – Own work. Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons -)

 

Comme vous le savez, nous soutenons depuis maintenant des mois les détenus de la prison de Fleury-Mérogis qui ont porté plainte en raison des sévices dont ils disent avoir été victimes au quartier disciplinaire.
Younesse Bambara a été le premier à porter plainte et son avocat, Maître Olivier Arnod, essaie depuis, sans succès, de le faire transférer dans un autre établissement. M. Bambara a décidé de saisir la Justice en « référé-liberté » pour obtenir son transfert.
Nous sommes ici aux frontières du Droit ou du moins de la Jurisprudence. Ce serait un progrès considérable si le Tribunal Administratif mettait en cause la toute-puissance de l’Administration Pénitentiaire en imposant le transfert de M. Bambara
Nous rendrons compte de l’audience qui a lieu demain et des suites de cette affaire dans les jours qui viennent mais nous publions dès ce soir la dépêche publiée par l’AFP qui résume bien le combat de M. Bambara.

 

Un détenu de Fleury qui accuse des surveillants de violences saisit la justice pour obtenir son transfèrement
Un détenu de Fleury Mérogis (Essonne) qui a porté plainte contre X pour « violences aggravées », affirmant avoir été roué de coups par des surveillants du quartier disciplinaire, a saisi la justice pour obtenir son transfèrement dans un autre établissement.
Sa requête, en « référé-liberté », sera examinée jeudi matin par le tribunal administratif de Versailles, a annoncé mercredi à l’AFP son avocat Me Olivier Arnod.
Younesse Bambara, 41 ans, purge une peine de 15 ans de prison pour braquages, dont il a fait appel. Le 22 mars, alors qu’il se trouvait au quartier disciplinaire (QD) pour avoir été trouvé en possession d’un téléphone portable, interdit en détention, il a fait l’objet d’une fouille au cours de laquelle un nouveau portable a été découvert caché sur lui.
Dans sa plainte, il indique avoir été « plaqué au sol par plusieurs surveillants alors qu’il se trouvait nu, maintenu au sol à plat ventre, roué de coups au niveau du dos et enfin s’être vu écarter les fesses ».
Son avocat, soutenu par l’association Robin des Lois, a joint à la plainte un compte-rendu de radiographie faisant état de « pincements discaux postérieurs », alors que M. Bambara, placé depuis au quartier d’isolement, se plaint de douleurs persistantes au dos et aux vertèbres cervicales.
Me Arnod a réclamé à plusieurs reprises le transfèrement de son client mais a essuyé des refus de la direction de l’Établissement et du procureur de Pontoise. D’autres recours auprès de la Garde des Sceaux, du Défenseur des droits et de la contrôleur des prisons n’ont pas abouti. L’avocat a donc décidé de saisir la justice administrative.
« M. Bambara est dans une situation intenable dans la mesure où il est contraint de côtoyer les individus contre lesquels il a porté plainte ou leurs très proches collègues », écrit dans sa requête l’avocat.
Ce dernier fait également état de « mesures de rétorsion quotidiennes » subies par son client telles que « des crachats dans sa nourriture, une multiplication des fouilles, des problèmes de réception de courrier de sa famille et d’incessantes provocations ».
Évoquant une « violation grave » du droit « au respect de la dignité », « à ne pas subir de traitements inhumains ou dégradants » subie par son client, il demande son transfèrement à la maison d’arrêt de Meaux ou de Nanterre pour faciliter les visites familiales.
Outre M. Bambara, deux autres détenus de Fleury ont porté plainte, affirmant eux aussi avoir été tabassés par des surveillants au QD de la maison d’arrêt.
Parallèlement aux enquêtes judiciaires, la direction de la maison d’arrêt a engagé une enquête administrative sur le fonctionnement du quartier disciplinaire qui est toujours en cours.
 Publié par à 19 h 10 min