Oct 072010
 

le C.P. de BÉZIERS

_____________________________________________________________________________________________________________________________

Le Centre pénitentiaire de BÉZIERS, d’une capacité de 810 places, a été mis en service en novembre 2009 avec la fermeture concomitante de la vieille maison d’arrêt, datant de 1869. L’établissement est situé sur la route de SAINT-PONS, sur un plateau qui fait face à la cathédrale SAINT-NAZAIRE de BÉZIERS (34). Il se situe à environ une heure de MONTPELLIER, grande métropole de la région LANGUEDOC- ROUSSILLON

Un article du MIDI LIBRE de ce jeudi 7 octobre 2010 est très révélateur de l’insuffisance des moyens dévolus à la psychologie et à la psychiatrie dans les prisons. Ce qui est le principal moyen d’éviter les suicides. Et de « soigner » sérieusement les personnes détenues qui ont commis des infractions liées à un « problème » : toxicomanie, alcool, sexualité…

Tous les professionnels  savent qu’une infraction – crime ou délit – trouve toujours sa source dans une histoire personnelle mal dominée. Enfermer ? Peut-être… mais encore faudrait-il que le « temps d’arrêt » imposé donne une occasion, notamment, de suivre une psychothérapie, par exemple. Tous les professionnels, là aussi, savent que  « ça marche ».

Reste à déterminer combien de ces personnes auraient  pu éviter de commettre un crime ou un délit – et , donc, de causer une (des) victime(e) – si on avait dépisté leurs problèmes en temps utile. Cela s’appelle LA  PRÉVENTION.

C’est, évidemment, tout un état d’esprit qu’il faudrait changer, à rebours de l’hystérie sécuritaire qui frappe notre Pays depuis la prise de pouvoir d’un certain Nicolas SARKOZY et de ses séides. Cette prison neuve, ne l’oubliez pas, a  été construite par une Société cotée en Bourse. Elle fonctionne grâce à des Sociétés cotées en Bourse. L’État n’en est que locataire, avec vos impôts. La Cour des Comptes a formellement établi que ces prisons à gestion mixte, ou prisons en P.P.P. (Partenaire Public Privé) engraissent de grands groupes privés, naturellement choyés par le Pouvoir actuel. Dans cette logique criminelle – avec une « industrie de la prison » discrètement mise en place depuis 20 ans sur le modèle américain importé par le tristement célèbre homme d’  »affaires »  Albin CHALANDON en 1987 et développé par sa fidèle groupie Rachida DATI – un psychologue ou un psychiatre , cela ne présente aucun « intérêt ».

Ce n’est, financièrement, pas « rentable ». Il ne faut donc pas s’étonner que la FRANCE soit premier rang ( d’infamie) en EUROPE en ce qui concerne les suicides ou le taux de récidive.

Rappelons que les conditions de travail des personnels dans ces usines carcérales de 800 places sont, elles aussi, inhumaines.

Vous ne pourrez pas dire, un jour :  « On  ne savait pas. On n’avait pas voulu ça ! »  lorsque votre fils, votre père ou votre époux « tombera » en prison. Ce qui peut arriver à tout le monde.

On vous aura prévenus.

Rejoignez-nous pour nous aider à combattre concrètement ce système malfaisant.

_________________________________________________________________

Par une curieuse coïncidence temporelle, LE POST et LIBÉRATION  publient un autre article sur le C.P. de BÉZIERS, où fonctionne un système de vidéo-surveillance « pas vraiment légal ». Cette fois, ce sont les syndicats de surveillants qui se plaignent auprès du Ministère et de la C.N.I.L. parce qu’ils se sentent « fliqués » par ces caméras.

PRISON / Max PPP

Ironie du sort , ce sont pourtant les mêmes syndicats, totalement rétrogrades, qui ont – durant des années – hurlé à l’insécurité en s’opposant à tout progrès et à toute humanisation des prisons. Et poussé au « Tout-Sécuritaire » … « L’arroseur arrosé », en quelque sorte !

Il n’en demeure pas moins que ROBIN DES LOIS condamne avec fermeté ces usines carcérales où les caméras et le tout-électronique  ont  supprimé tout contact humain au détriment des personnes détenues. Et des surveillants, bien entendu… Il n’est pas possible de les détruire. Mais il est possible de s’opposer, en toute légalité  – par la voie judiciaire – au plan délirant de 17 000 places que nous préparent la D.A.P. et Michèle ALLIOT-MARIE.

Vous pouvez nous y aider. Rejoignez – nous !








 Publié par à 22 h 51 min

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML&nsbp;: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)