Juin 202010
 

Film français de Brigitte SY, Les Mains libres est une fiction autobiographique.

« Une femme, en préambule, consulte une tireuse de cartes qui lui annonce une liaison condamnée. Elle se nomme Barbara. Travaillant depuis plusieurs années dans le milieu carcéral, elle prépare un film écrit et interprété par des détenus de longue peine dans une maison centrale de la banlieue parisienne. La fiction ne l’intéresse pas, elle préfère le réel. Elle enregistre donc des entretiens qui fourniront la matière première d’un document sur le passé et le présent d’hommes en prison.

Un lien privilégié s’instaure entre elle et un certain Michel, qui dépasse la complicité artistique. Les Mains libres traque des échanges clandestins : lettres, photos, chuchotements, non-dits, pulsions de toucher. Ils s’aiment, d’un amour interdit, qui va transgresser la loi. »  Jean-Luc DOUIN, « Les Mains libres » : derrière les murs de la prison, Brigitte Sy filme les émotions, Le Monde, 15 juin 2010

Voir le site du film ici

Bande annonce

Propos de l’auteure

La prison, lieu irreprésentable

L’expérience carcérale est interne et abstraite. Les représentations convenues de la prison, les bruits, claquements de portes, la violence faite aux détenus, les hurlements, non seulement ne pourront jamais rendre compte de cette perte d’identité mais sont précisément ce dont les détenus ont le moins à se plaindre. Le temps carcéral est un temps immobile. Dès qu’un détenu y entre tout est mis en œuvre pour qu’il abandonne l’autre temps et entre dans un temps nouveau, appartenant à la prison et uniquement à la prison.

Entretien avec Brigitte SY

 Publié par à 18 h 50 min

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML&nsbp;: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)